INVENTER MAIS NE PAS REVER

Pour qui et pourquoi

 

Ce site s’adresse à l’INVENTEUR INDEPENDANT, qui pense avoir trouvé une idée intéressante, souvent pour lui  exceptionnelle dont il croit  pouvoir  tirer profit  et pourquoi pas  faire fortune.  Il est très souvent  dans un autre monde,  bien loin des affaires et de la réalité en pensant qu’un investisseur  reconnaitra rapidement l’intérêt de son innovation et la prendra en mains. Je vous donne comme exemple le parcours de quelques inventeurs qui ont déposé des BREVETS - Médaillé dans les Concours d'Inventeurs  et qui sont toujours à la recherche de partenaires.

1.-   Mr Christophe VERNA   avec ces 51 inventions.

2.-    Mr KATTAN   avec 600  inventions  - Radié du concours LEPINE porte plainte pour ne pas avoir soit disant payé sa cotisation dans les temps.                                                       

http://www.kattan-productions.com/2016/02/19/radie-du-concours-lepine/

3.-   Mr DUMAS   -  avec 200  inventions - 

4.- Monsieur Christophe ISELIN    Médaille de Bronze au Concours Lépine s’est lancé dans l’aventure.   Après avoir démissionné de son poste de dessinateur Industriel il a  investi environ 60.000 € dans la fabrication de son Gobelet KISSLO  + publicité, mais après 3 ans il doit se rendre à l’évidence qu’il n’a toujours pas réussi à  imposer sa  « bonne idée». 

 Plusieurs raisons qui peuvent  expliquer  cette difficulté : Article :  a) non commercialisable en Grande Distribution – b) essentiellement tourné vers la publicité et la conjoncture ne s’y prête pas   c)  doit se vendre avec  un explicatif  -  d) en concurrence avec d’autres gobelets d’un concept différent …………) .  Mais Christophe ne désespère pas de trouver  des clients ou partenaires   qui  comme lui   croient au  potentiel de son produit ( contact@kisslo.fr ) ."

5 - Monsieur Nordin RECHAM    a inventé  en 2013 une CHASSE  D'EAU  qui permet de ne plus utiliser de désodorisant  (aérosols  qui  contiennent des éléments cancérigènes , allergènes, des perturbateurs endocriniens……. ) .    La grande distribution préfère continuer à vendre des Bombes aérosols -  Des  produits qui sont dans les mains de sociétés puissantes.

6.- Monsieur  Georges BEDU  qui a conçu  un  accessoire particulièrement intéressant pour le bien être des personnes âgées ou qui ont un handicap un "repose pieds adaptable",  mais l’article n’étant pas un produit de grande consommation, l’inventeur aura du mal à trouver un partenaire, sachant qu’il ne faut pas compter sur des aides de l’état.         

Comme je l’indique dans la rubrique « CONSEILS » il y a des domaines  où  l’inventeur indépendant n’a aucune chance de pouvoir négocier son invention. (secteur automobile – le Médical – Economies d’Energies…….).   Ces Lobbies puissants ont leurs propres chercheurs et jamais ils ne vous signeront un contrat de confidentialité et si vous déposez  un  Brevet  et que l'invention  représente un réel  intérêt  ils s’en épareront  sans   état d’âme.                  

7.-  Mr François RAYNAUD - qui a déposé en 1994  un Brevet concernant un procédé de Métallisation de Béton cellulaire pour fermeture magnétique et cage de faraday, son idée  a été volée par une Société Allemande 1 an après la publication - (Cette invention lui a coûté 250.000  Frs soit 39.000 € en pure perte).    Devant le montant de la Procédure Mr RAYNAUD n'a pas eu les moyens de poursuivre cette société pour contrefaçon.-                       Mr RAYNAUD  est un inventeur productif dans divers domaines  comme la structure  modulable MODULOW qui ne nécessite pas l'obligation d'une demande de permis de construire, mais il est toujours à la recherche de partenaires.  NB  - Il a  une formation qui lui  permet d'offrir ses services pour  des créations qui nécessitent des dessins en 3.D  - travail sur  logiciel   Solidworks ) . 

8.-  Je prendrai pour dernier exemple une invention  Médaille de Bronze au concours LEPINE 2017  -  Un  BEC VERSEUR à 2 Sorties où l'Inventeur a dû  déposer un BREVET pour participer au Concours.  Si vous le souhaitez vous pouvez déposer un BREVET pour un BEC  VERSEUR  à  3 - 4   Sorties, et le brevet vous sera délivré avec l'encouragement d'un conseil en Brevets ou de l' I.N.P.I.

  Si  ces inventeurs n'ont pas tous participé  à des SALONS  comme le   Concours LEPINE  - SALON de GENEVE - ou autres...., beaucoup d'entre-eux se sont laissés  griser par le fait de recevoir des Médailles, mais ce qui est regrettable c’est que les Jury de ces salons  distribuent des Médailles  à tout va sans tenir compte de l’intérêt commercial où du secteur  de l'invention qu'il aura du mal à négocier .   Ils pourraient pour le moins mettre en garde les inventeurs que la MEDAILLE ne prévaut en rien à la réussite de la commercialisation, mais pour les raisons que  j’explique dans la rubrique SALON ils s’en gardent bien.                                                    

                                                                   o-o-o-o-o-o-o-o-

Les analyses et conseils prodigués tiennent compte de mes 30  années  d’expérience,  et après lecture cela devrait vous éviter bien des désillusions et des déboires,  et si votre invention est réellement pertinente,  vous donner quelques informations  qui pourraient contribuer à votre réussite.

Comme vous pourrez le lire mes conseils divergent avec ceux donnés par l’ I.N.P.I. organisme d’état ou des conseils en propriété Industrielle qui vous obligent en quelque sorte à déposer votre brevet sans étude préalable en vous brandissant le spectre de la perte de la nouveauté.  Texte  INPI : « Par conséquent, jusqu’au dépôt, vous devez garder un secret absolu sur votre invention ».                                            

Cette recommandation est un pur chantage commercial rendant l'inventeur paranoïaque et il s'empresse de déposer un Brevet qui lui sera rarement refusé.  Si  l'inventeur n'avait pas cette menace, il pourrait faire une étude rapide et se rendre compte   que son invention,  bien qu’intelligente, n'est pas envisageable pour multiples raisons (investissement trop important - rentabilité insuffisante - marché inexistant - forte concurrence.........).

Nous pouvons estimer sans nous tromper que plus de  90 % des inventions qui auront fait l'objet d'un dépôt de brevet par les Inventeurs Indépendants le seront « pour eux » en pure perte, mais pas pour  :   Les sociétés opportunistes qui pourront trouver  des bonnes idées à bon compte   -   Les professions libérables (avocats- conseils en Brevets)  -    Les organisateurs de Salons - Les  ESCROCS  que vous pouvez trouver dans les réunions d'investisseurs - type business angels  ou  les Salons d'Inventeurs comme le Concours LEPINE......  -     Les ETATS  qui encaissent  des Taxes  - L' Office Européen des Brevets  richissime organisation internationale dont la moitié des 7000 fonctionnaires  empochent  un salaire moyen mensuel  de 11.000 €  (net d'impôts). Office qui aurait généré en 2016  :    560 Millions d'€  d'excédent.

Rare seront les conseils en Brevets qui vous dissuaderont que votre invention n'a aucun avenir ou des difficultés que vous serez amené à rencontrer, mais c'est de bonne guère puisque comme tout commerçant  ils regardent  avant tout leur  Chiffre d'Affaires. Pour vous en convaincre vous pouvez lire le COURRIER reçu d'un conseil en Brevets qui a la franchise de dire  "votre site internet constitue une des seules sources d'informations fiables actuellement disponibles sur le sujet". (au passage j'en profite pour remercier cette personne honnête qui comme nous pouvons le comprendre ne m'a pas laissé ses coordonnées).

Voir également une Enquête réalisée par la revue Défi .   Coût prestation Conseils en Brevets.    

Mes propos ont  offusqué un ingénieur de l’INPI qui m'a laissé un commentaire  désagréable sur mon FORUM.  (Je l'ai retiré puisqu’il n’apportait rien aux inventeurs indépendants).  Ayant connaissance de sa boite mail  je lui ai répondu qu’il ne relevait que  des broutilles administratives sans répondre sur le fond.  Je lui ai proposé de mettre nos échanges mails avec son adresse mail ce qu’il a refusé mais par gentillesse je l’ai  masquée.  Je comprends qu’il est difficile pour ce fonctionnaire de reconnaitre que son travail dans  bien des cas est une « mascarade »  et  qu’il  abuse  de  la crédulité   des inventeurs.

Les 5 à 10 % % des inventions brevetées qui verront le jour le seront par les inventeurs qui auront eu la faculté de prendre en mains la totalité des opérations techniques, financières  et commerciales. (Ce que j'ai dû faire malgré moi - Voir exemple récent de la réussite de  Mr Dominique VIVIEN - inventeur du système IRISO   Arrosage goutte à goutte). 

Il faut savoir qu’il est très difficile de céder une licence à une société (versement de 10 % de Royalties sur le C.A. étant un maximum),   celles-ci préférant acheter le Brevet. (Fiscalité des inventeurs). Dans ce dernier cas  il ne faut pas croire au miracle le prix sera bien inférieur à celui escompté  et si vous refusez et que l’invention présente à leurs yeux un réel intérêt ils la développeront sans vous.

Si vous suivez à la lettre les conseils de l’INPI vous avez 18 mois date du dépôt de votre brevet avant que celui-ci soit publié et si vous tardez à occuper le terrain avec un produit fini, vous prenez le risque d’être copié et le brevet y aura contribué. 

C’est  pour cela que j’affirme que pour les INVENTEURS INDEPENDANTS le  BREVET = DUPERIE  mais comme vous pourrez le lire  dans certains cas nous pouvons parler  d’ESCROQUERIE.

Je suis heureux de faire partager mon expérience et si j’avais eu la chance d’avoir ces informations, à l’évidence je n’aurais pas déposé de Brevet pour mon COLLECTEUR D'EAU  de PLUIE (protection Europe - USA - Japon)  et une dépense inutile de 48.000 €  ce qui m’a contraint à céder une licence.   Si j’avais  investi cette somme dans la commercialisation,  la marque JARDIECO déposée en 1993 aurait pu faire partie à ce jour des grandes marques Françaises. J'avais prévu de commercialiser toute une gamme d'articles écologiques tournés vers le jardin.  (Cuves - composteur - traitement BIO.......)

Mon site  est en ligne depuis environ 5 ans et j’ai   la  satisfaction d’avoir eu des remerciements d’inventeurs qui se sont  lancés dans l’aventure et au lieu d’investir dans des brevets ils ont privilégié la MARQUE  et leur société est en forte croissance. (J'ai même un inventeur qui est devenu un ami et il vient faire du ski dans le Briançonnais  (Pierre à ma  droite

Si j’ai de nombreux inventeurs qui me contactent  pour avoir des compléments d’informations (type de demandes), réponses souvent dans mon site , malheureusement après un entretien téléphonique et avoir cerné le type d’invention et l’inventeur je suis dans l’obligation de les décourager. 

Mais j’ai des mails des plus sérieux où l’invention mériterait certainement d’être protégée par un BREVET mais pour l’inventeur indépendant ce serait offrir sur un plateau le fruit de ses recherches.  Et  là encore je suis dans l’obligation de confirmer ce que je pense du Brevet et  c’est à contrecœur que l’inventeur  se résignera à abandonner son projet de BREVET sur lequel il mettait beaucoup d’espérance. Mais comme dans les deux cas ci-dessous les inventeurs regrettent de n'avoir pas trouvé mon site avant d'avoir engagé des frais de brevets dans des inventions qui bien que révolutionnaires sont bloquées par les LOBBIES.

Pour exemples  3   INGENIEURS  qui ont déposé des Brevets pour des Inventions Révolutionnaires - Mr Francis SANTUNE  (Voiture Ecologique)   et   Mr J.C. LEFEUVRE Moteur rotatif à Palettes et Eoliennes et  Mr Jacques  BRISTIEL  (nombreuses inventions dont le Moteur à eau) qui à juste titre dit  "on oublie trop souvent que la recherche et la créativité, y compris celle des inventeurs indépendants sont un moteur du développement. Presque toutes les inventions sont ignorées par les pouvoirs publics alors qu'elles pourraient déboucher sur de l'activité et de l'emploi. Mais jamais les politiques ne nous tendent la main" "

Ci-dessous l’analyse de mon ami Jean Claude BIBOLLET l’inventeur de la première raquette à neige en plastique  et qui a de nombreuses inventions à son actif   :

Je rappelle souvent aux  inventeurs  qui me consultent au sujet de l'intérêt d'un brevet que les statistiques sont révélatrices et implacables  puisque sur 10  BREVETS  :                                        -  SEPT  concernent des idées déjà connues   et le brevet qui est  délivré n’est pas solide. (largesse délivrance brevets)                                                                                                               - DEUX    concernent des idées nouvelles brevetables,  mais il n'y a pas de marché correspondant !!    - UN    sur 10  est techniquement et commercialement intéressant et pour cela  il faudra passer par les cases, analyse de la concurrence , étude de marché , étude technique ( protos de validation ) , étude industrielle ( coût des moules et autres outillages, coût de fabrication industrielle de l'article concerné ) étude financière   ( coût de constitution des stocks , coût de lancement commercial , coût de création de la structure à mettre en place , coût de fonctionnement de cette structure .... et rentabilité éventuelle à en attendre ! )

En final pour qu'un projet réussisse il faut obligatoirement remplir  5 conditions au préalable : 

Avoir :   une Bonne Idée   -  Un  Financier  -  Un  Fabricant   -   Un  Commercial  et surtout un marché!!! ( beaucoup trop d'inventeurs  aveuglés  par les illusions oublient cette condition absolument vitale ) . 

Je vous conseille  également de consulter  le site bien argumenté  de Mr Guilhem BERTHOLET  ( www.guilhembertholet.com )  où vous y trouverez  de très bonnes informations plus générales sur les  "TRUCS et ASTUCES" de l'entrepreneur et  POURQUOI il ne faut pas avoir peur de se faire piquer son idée.  

Pour ceux qui après lecture de ces premières lignes  pourraient douter vous pouvez vous reporter :                  

 a)  Au livre de Mr GRANIER  (Auteur, Inventeur, Maître philosophe...) : Aberrations, Leurres et Arnaques des Brevets d’Inventions.  Claire, Concis, Argumenté  ou  TOUT est DIT

Inventeur et rédacteur de plus de 25 innovations, je peux parler en connaissance de cause. J’ai pu observer, et subir, les affres du miroir aux alouettes que sont les inventions.
Le premier principal problème est la protection de votre idée. Ce que vous pensez être un acquis évident, la procédure comme un gage de sécurité et de fiabilité, le « brevet » d’invention, est plutôt un chemin jalonné de mensonges et de trahisons. 

b)  Ou lire la  LETTRE OUVERTE AUX INVENTEURS de Mr Jean Luc QUERE qui est un cri du coeur tellement rempli de vérité ou écouter son intervention  "Message aux Inventeurs" en cliquant sur le lien suivant    https://www.youtube.com/watch?v=rpLoEAAqbCA  et prendre connaissance de son courrier adressé au Ministre de l'Industrie et de l'Ecologie.

c)  LETTRE OUVERTE aux inventeurs spoliés  de Mr Christian RICHARD  que vous retrouverez dans la RUBRIQUE  "BREVET = DUPERIE".

c) Ou le livre de   Mr Jean Baptiste GIRAUD (journaliste Economie Matin)  « Les grands esprits ont toujours tort »,  qui relate  un échantillon  d'inventeurs  qui  ont tous bouleversé l’histoire de l’humanité, pourtant tous ont souffert de leur vivant, incompris, arnaqués, oubliés ou encore méprisés. Ils ont dû se battre afin de faire reconnaître la porté de leur invention, ou simplement faire valoir leurs droits, et nous  apprenons que :

-  Nicolas TESLA  - Inventeur  du courant alternatif  (1856 – 1943)  aux  900 Brevets meurt  pauvre et seul dans une chambre d’hôtel le 7.01.1943 .  Encore maintenant un bon nombre d’ingénieurs et de chercheurs découvrent  que TESLA est déjà passé par  là.

-  Victor DESPEIGNES - Il y a 120 ans il inventait la radiothérapie pour soigner le cancer qui est à tort considérée comme une invention américaine.

-  GUTENBERG    « la genèse du livre »  fini comme indigent.                                                                                                                                                                                                   -  GALILE condamné à la prison à vie (peine douce  comparée à d’autres) pour avoir  affirmé que la terre est mobile est en contradiction  totale avec les saintes écritures et il est obligé d’abjurer ses écrits, la main sur la Bible.   (Heureusement l’église catholique à bien évolué, mais  pas la  PROPRIETE INTELLECTUELLE).

Et plus près de nous  DOUGLAS  ENGELBART  (Inventeur Américain)  décédé en 2013  - Inventeur  de la SOURIS d'ordinateur  qui s'est écoulée à ce jour à  plus d'un milliard d'exemplaires , il n'a jamais touché le moindre dividende. Il a déposé plus de 25 Brevets qui certain ont été exploités mais il n'a jamais fait fortune.

A l'évidence L'INVENTEUR  indépendant ne bénéfice d'aucune considération  et  nous parlons de lui  qu'à l'occasion du CONCOURS LEPINE, où les inventions retenues par les MEDIAS sont en priorités  les plus "farfelues" et font passer le  plus souvent  l'inventeur pour un "illuminé".

Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur le monde de l'innovation vous pouvez prendre connaissance du très bon rapport étayé et réaliste  fait par Mr Marc HOUDRY dans le cadre d'un Master dont le thème est le suivant "facteurs d'échec et de réussite des inventeurs indépendants

 

Vous pouvez avoir également de bons renseignements sur le site   INVENTION-EUROPE.COM    et lire  l'ANALYSE CRITIQUE sur le manque de considération apportée aux inventeurs indépendants par les pouvoirs publics et l'Etat.

                                                        CONCLUSIONS

A l’évidence la propriété industrielle est une pompe à fric alimentée en partie par la naïveté  des inventeurs indépendants qui se laissent facilement convaincre par les arguments fallacieux de l’INPI,  appuyés par les conseils en brevets  sur le fait qu'il   faut impérativement  déposer un Brevet pour  s'assurer la paternité de son  invention et faire valoir ses  droits en cas de contrefaçon.

Déjà en  1998 je m’adressais  à Mme Martine AUBRY  (Ministre de l'Economie) pour dénoncer ce système «pervers" et comment l'ETAT laisse piller les Brevets,   et en Janvier 2017 j’ai profité des Présidentielles à venir pour m’adresser à nouveau  avec un ami inventeur à l’ensemble de la classe politique  (Ministres/Députés/Sénateurs) soit environ 800  mails.  

Sur ces 800 mails seulement 8 REPONSES  dont celles de Mr FILLION (Mr   ACCOYER)   qui s'engage un peu plus en disant    "J’ai pris bonne note des éléments qu’il contient et il en sera tenu le plus grand compte dans le cadre de mon travail législatif"  et celle de l'équipe de  Mr MACRON  "en Marche" : "Nous avons bien lu vos propositions sur la recherche mais nous ne sommes malheureusement pas en mesure de pouvoir toutes les prendre en compte de manière effective".

La  réalité c’est que l’ensemble de la classe POLITIQUE   n’a aucune réelle connaissance du fonctionnement ARCHAIQUE et ANARCHIQUE de  cette institution qu’est l’INPI établissement public, autofinancé,  placé sous la tutelle du ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, qui dans les faits fonctionne comme une secte où les règles sont définies uniquement  par ceux qui en tirent les bénéfices. L'inventeur indépendant  est un MARGINAL qui ne dispose d'aucune structure digne de ce nom pouvant l'aider dans sa démarche et il n'a pas sa place dans le domaine de l'innovation  s'il n'a pas une bonne assise financière.

Monsieur MACRON  étant notre Président, j’ai demandé à  mon Député Mr GIRAUD qui maintenant  officie sous l’étiquette  « En Marche » de faire suivre mon Courrier du 10.06.17 aux Ministres concernés  qui dans un premier temps propose  que  3 mesures simples et logiques à mettre en place  pour défendre les intérêts  des Inventeurs indépendants.  Le  Ministre de la Justice  et de l'emploi ont  ACCUSE RECEPTION  de mon courrier dans les 15 jours,  reste à attendre une réponse concrète.

Fait singulier, chaque année je reçois du Centre d’Etudes Internationale de la Propriété Intellectuelle courrier avec une belle brochure  ventant les mérites de cette faculté, me conviant à leur verser ma contribution au titre de la Taxe d’apprentissage. (Puisque je saurais mieux que quiconque l’importance économique, politique et stratégique de la propriété intellectuelle)

En Réponse j’ai demandé à nouveau au Directeur de cette faculté d’aller visiter mon site avec  en complément  le courrier reçu d'un Ingénieur  au sein d’un Cabinet conseils en Brevets.