INVENTER MAIS NE PAS REVER

Les salons au bénéfice de qui ?

 
Vous estimez  être en possession d’une bonne invention qui pourrait peut être vous changer la vie, mais vous ne souhaitez pas prendre en charge son développement pour raisons personnelles ou que vous n’avez pas les moyens financiers,  techniques ou humain pour vous lancer dans l’aventure. 

N’ayant aucune connaissance particulière en matière d’invention vous pouvez penser à contacter votre CHAMBRE de COMMERCE, mais là vous serez en contact avec des " fonctionnaires"  qui vont tout de suite vous orienter vers un Cabinet de Conseils en Propriété Industrielle. 

Vous pouvez  également vous laisser convaincre par la  notoriété du Concours LEPINE et après avoir lu  la brochure  ( commentaires de la brochure )  cette association (A.I.F.F) et la publicité  faite autour de cette manifestation dans le cadre de la  ( Publicité Foire de Paris )  vous pouvez facilement vous laisser convaincre que c’est un bon plan pour trouver un partenaire.   

Comme le règlement l’exige vous devez être en possession d’un titre de Propriété Industrielle et comme l’I.N.P.I. vous martelle  que vous devez garder le secret absolu sans quoi votre invention ne pourra plus être brevetable, vous n’avez pas d’autre choix que de déposer un BREVET pour tout et n'importe quoi (pour exemple un BEC VERSEUR à double sortie  - Médaillé Bronze au concours LEPINE 2017).  Les soucis vont commencer puisqu’il vous faudra  rencontrer un Conseil en Brevets ou un Ingénieur de l’INPI pour la rédaction d’un Brevet qui n’est volontairement pas à la portée du commun des mortels.

Comme vous pourrez le lire sur l’enquête faite par un journaliste de la (revue défis) auprès de plusieurs Conseils en Brevets en Région Parisienne,  presque tous vous diront que votre invention est brevetable en sachant pertinemment que vous n'avez aucune chance d’en tirer profit. Pour vous en convaincre vous pouvez lire le COURRIER  reçu d'un conseil en Brevets qui a la franchise de dire  "votre site internet constitue une des seules sources d'informations fiables actuellement disponibles sur le sujet"

Si des inventeurs trouvaient des partenaires sur le salon  où si des contrats étaient  signés,   l’A.I.F.F.  ne manquerait pas l’occasion d’indiquer la liste des inventeurs qui ont eu cette chance, mais elle se contente de parler toujours des mêmes inventions anciennes comme le presse purée – le stylo bille – le fer à vapeur – le moteur à deux temps…, en laissant supposer que c’est  grâce au SALON que ces inventions ont vu le jour. (Les Inventeurs ne sont plus là pour témoigner  et l’A.I.F.F. ne prend pas de risques).

Il serait  intéressant  comme  normal que les organisateurs de salons (concours Lépine - Salon de Genève - Concours Lumière à Lyon........)  suivent les inventeurs au moins les Médaillés, et relatent  leurs expériences pour le bénéfice des nouveaux,  mais là encore l’A.I.F.F.  s’en gardent  bien puisque le résultat ne serait pas vendeur. Pour  ceux qui pourraient douter du non intérêt  des SALONS  et même des  Médailles d'OR du concours LEPINE,  vous pouvez prendre connaissance du parcours de Mr KATTAN  avec ces 600 inventions qui  en guise de remerciements a été radié du concours Lépine pour ne pas avoir payé dans les temps sa cotisation  http://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2016/02/17/l-invente...     et de  Mr VERNA avec  51 inventions  et des deux Ingénieurs  Mr Jean Claude LEFEUVRE   et   Mr Francis SANTUNE et plus récemment Mr Christophe ISELIN inventeur du Gobelet KISSLO qui a investi 60.000 € mais au bout de 3 ans n'a toujours pas réussi à imposer sa "bonne idée" primée.

Il faut savoir que l’ A.I.F.F. est une véritable institution  dont  le « business »  est très rentable. Vous devez vous inscrire comme membre au Tarif de 85 € de cotisation annuelle à vie.  Si  pour des raisons financières l'inventeur ne règle pas sa cotisation une année il ne peut plus redevenir membre et présenter ses inventions au Concours LEPINE.  Nous appelons çelà de la démocratie.  REGLEMENT   

Il faut également tenir compte que cette association à de Nombreux Partenaires comme la FOIRE de PARIS   -  L’  I.N.P.I.    -    OSEO   -  Mairie de Paris   - la  B.P.I  qui est censée  aider les inventeurs indépendants - la BANQUE des ENTREPRENEURS  "quelle rigolade"    et cette association profite à fond du système. 

Ce qui est regrettable c’est que nous voyons que les MEDIAS (TV – presse écrite)  font une monstre publicité pour la FOIRE de PARIS en mettant en avant les INVENTEURS du CONCOURS LEPINE comme le fait régulièrement la CHAINE  M6 avec des émissions sur les inventeurs indépendants  qui  dans bien des cas les ridiculise. 

Il y a en moyenne 500.000 visiteurs chaque année   et nous pouvons estimer que 20 % se déplacent uniquement pour eux,  soit une recette de 1.400.000 €  directement lié au Concours LEPINE  (100.000 Visiteurs x 14 € l’entrée).  Pendant ce temps plus de 500 inventeurs (trices) en moyenne annuelle feront le spectacle après avoir été dans l’obligation de déposer un Brevet – payer le stand soit 1500 € pour une surface minimum de 4 m2,  et à cela ils devront  rajouter le prix du logement , du déplacement  et souvent prendre 9 jours sur  leurs  congés payés.

Ces MEDIAS  (T.V.  ou presse écrite)  qui sont à la botte de ces institutions font rêver de nombreux inventeurs ou inventrices qui peuvent se ruiner pour  participer au Concours LEPINE, mais ils se gardent bien  de relater la réalité des choses et la quasi-totalité des participants repartent  désabusés. Contrairement à ce qui est souvent relaté aucune sélection n’est faite sur la pertinence de l’invention et à l’évidence dès le départ 90 % à 95 % n’ont aune chance d’aboutir. (pour exemple  :   3 inventions  2017  vues à la Télé  et sur la presse).

Il y a 20 ans nous pouvions encore admettre que la participation au Concours LEPINE pouvait être utile mais  avec  un produit Finalisé, commercialisable et d' une bonne valeur ajoutée. Vous pouviez sélectionner avant le Salon  les sociétés susceptibles de pouvoir être intéressées pour l'achat de l'idée, la fabrication, la commercialisation  et leur faire parvenir des invitations.

Maintenant avec INTERNET il vous est facile de trouver sur la toile le bon partenaire susceptible d'être intéressé.  Il est préférable de garder la somme que vous auriez dû investir dans le salon avec une vidéo ou la création d'un site Internet.

Tout çà pour vous dire que dans tous les cas le concours LEPINE n'est d'aucune utilité pour espérer caser votre invention, ce serait l'inverse c'est un bon moyen de vous la faire subtiliser  si celle-ci représente un réel intérêt.

Si votre invention est finalisée vous pouvez toujours participer au Concours LEPINE comme à d'autres salons dès l'instant où le bénéfice de la vente couvre les frais et au passage vous pouvez éventuellement bénéficier d'une publicité gratuite. (si votre invention représente un réel intérêt aux yeux des médias).

En ce qui me concerne j'ai bien profité du CONCOURS  LEPINE au niveau médiatique pour la CLE à GAZ parce que je m'appelais BABAZ ( Article presse : Babaz de l'or dans le gaz )   je me serais appelé MARTIN je n'aurais eu aucun article de presse.  Pour le COLLECTEUR  D'EAU  Médaille d'ARGENT aucune retombée au niveau médiatique comme auprès  des distributeurs mais la vente des Collecteurs sur le Stand avec des CLES  a amorti les frais de salons et d'hébergement.

Ci-après commentaires de quelques  INVENTEURS qui ont participé à des SALONS.

COMMENTAIRES DES PARTICIPANTS

KATTAN Bakkour -   600 Inventions - + de 100 médailles (or - argent -bronze)

le Géo Trouvetout lorrain  compte 600 inventions à son actif et une centaine de médailles au fameux Concours Lépine et malgré les Médailles d'OR, Mr Kattan et toujours à la recherche de  partenaires pour développer ses inventions.

 La lecture de  l'article parru  sur "région Lorraine" et la petite vidéo ou Mr KATTAR intervient   confirme ce que j'affirme,  il ne faut pas compter sur un SALON pour trouver le partenaire. -  

      http://www.mylorraine.fr/bakkour-kattan-le-geo-trouvetout-lorrain,articl...

MERROUK Ahmed - dispositif permettant la saisie en toute confidentialité d’un code

j’ai participé au mondial de l’invention et obtenu une médaille de Bronze - Après ça plus rien, pas de contact , pas de suivi le néant total, l’abonnement à l’UFI ne sert pas à grand-chose. J ‘ai une belle médaille et un beau livre de Jules Verne

BENCHADI Hamide - Hydro motrice à énergie renouvelable

Je confirme votre expérience, les salons ne m’inspirent pas confiance car j’ai rencontré également des gens pas clair plutôt à la recherche d’un pigeon. C’est l’impression que j’ai gardé de ce salon.

BIGOU Jean-Jacques - Arrosoir pour suspensions florales.

Tout ce que vous dites est vrai ! La majorité des « associations » qui prétendent aider les inventeurs se sont développées dans l’ambiance hypocrite politiquement correcte diffusée par les socialistes et socialo opportunistes et sont rarement utiles et efficaces. J’ ai eu l’ occasion d’ exposer à « Transtech » le fait que par la réglementation Européenne sur la concurrence (évolutions du traité de Rome), la législation Française sur les brevets dévalorisée (il est interdit, dans la période de 10 à 20 ans après l’obtention du brevet, de limiter le territoire, concédée par une licence, à une partie de l’Europe (ensemble mal défini et évolutif) ! Ceci alors que la commercialisation d’un brevet est parfois plus aisée si ma cession d’une première licence à bas prix pour un petit territoire (et son exploitation par le licencié efficace) démontre l’intérêt de l’invention aux autres clients potentiels sur d’autres territoires. On m’a dit que l’association faisait son possible pour défendre les inventeurs Français mais je n’ai jamais vu un seul écrit à ce sujet alors que je reçois toutes sortes de papiers insipides.

La majorité des salons Français ont pour but de permettre au monde politique de donner l’impression à la foule (des électeurs) que l’état, la région, la ville, toutes les communautés où les politiques trouvent leurs revenus et pouvoirs font beaucoup pour le développement de l’industrie et du commerce par la promotion de l’innovation. Mais en fait ce n’est pas le cas. Par exemple, que ce soit à l’INPI - à la FNAFI ou à TRANSTECH, je n’ai pas pu obtenir des textes de contrats de confidentialité types applicables à la recherche de clients ou coopérants avant dépôt de brevet, alors que ceci est essentiel.

Tant que l’Etat l’INPI les associations, le MEDEF ne feront pas de la publicité pour faire accepter et comprendre l ‘intérêt (tout comme l’innocuité pour les acheteurs de licences potentiels) de signer des accords de confidentialité (avec une législation protégeant bien l’inventeur) dans le but de déterminer l’intérêt d’un brevet non encore déposé, le dépôt de brevet ne sera pas intéressant pour l’inventeur particulier et ces organismes auront failli dans leur objectif de favoriser l’économie par l’innovation.

Fabrice  GUIRAUD  Ordinateur pour personnes âgées 

Pour Fabrice Guiraud, sa victoire au Concours Lépine a été très bénéfique pour le développement de son activité. « Remporter le premier prix du Concours Lépine apporte beaucoup de notoriété, car c’est un concours très reconnu, aussi bien en France qu’à l’étranger. Après notre victoire, les demandes de partenariat ont afflué du Canada, des Etats-Unis, de Dubaï, de Belgique et de Suisse… Beaucoup de particuliers nous ont aussi contacté car ils voulaient acheter notre ordinateur. »

BOURGUIGNON Eric - poignées pour passager moto (www.id-diffusion.com) (6 salons)

La participation aux salons fait partie du travail de fond à réaliser pour le développement de l’invention. Les salons d’inventeurs pour la communication (presse, télé) et rencontre d’investisseur ; les salons orientés (moto) pour la réaction du public, la rencontre de distributeur et la communication. Chaque salon a apporté sa (petite ou grosse) pierre à l’édifice. C’est effectivement un investissement personnel et financier mais qui me semble être un passage obligé.

A mon avis les points essentiels pour le développement de l’invention sont les coûts de revient et la distribution, les marges de chacun des intermédiaires étant très importantes par rapport au prix de vente du produit aux particuliers.

On y travaille aujourd’hui avec une nouvelle présentation du produit fin février au Salon Paris Moto Show et l’objectif à court terme de constituer un réseau commercial avec l’aide d’un accessoiriste moto.

Je suis de votre avis concernant la propriété industrielle qui détourne en fait des fonds qui seraient beaucoup plus utiles au développement du produit ; ça coûte « la peau des fesses » pour une protection que l’on sent bien très limitée (brevet européen en avril 2005)

COLLARD Alain - Poignée de manuportage ZIGRIP (10 salons)

L’avantage des salons est essentiellement la transmission des infos entre les anciens et les nouveaux et éventuellement, nous regonfler le moral les uns et les autres.

DELOS Gérard - Dispositif de protection pour la Pluie , le soleil. (20 salons)

J’ai eu la chance d’inventer un parapluie pas trop compliqué que je fabrique et commercialise moi-même dans des salons de métiers d’art.

Je ne fais que des salons où je peux vendre mon produit. Le seul intéressant est le LEPINE à PARIS pour la vente est le contact avec la TELE - mon site www.delos-france.com

DUMAS Claude -   200 inventions à son actif - Nombreuses fois Médaillé OR au Concours LEPINE

Avec plus de deux cents inventions à mon  actif, une dizaine de Médailles d'OR au concours LEPINE, toutes mes inventions ont été copiées. (La copie au concours Lépine est très importante).

     ( lire l'aticle complet en cliquant sur le lien DUMAS claude)

DUVERNAY Sébastien  - Dispositifs de diffusions parfumés pour sapins artifriciels et naturels

érêt dans l\'avencement de mon projet, cela m\'a permis de recueillir les avis de professionnels du métier et avoir une première mise en rapport du produit (protoypes et présentation) auprès de particulier, mais aussi de pouvoir partager mon expérience et parcours avec d\'autres inventeurs. Concernant le site Internet qui représente mon projet (www.sapin-magique.com),cela m\'a donné la possibilitée de mieux me faire connaitre dans un secteur relativement fermé qui est celui du marché de la période des fêtes de fin d\'Année/Noël.

FATTORI Jacques - MAGNETICAIR Procédé physique chimique ………. (1 salon)

J’abonde à 100 % dans votre sens, mais que faire ? A mon age 70 ans malgré mon expérience je ne vois pas comment faire bouger les pouvoirs publics, car l’avenir est dans la novation mais vous voyez comme moi que nos dirigeants ne voient que leurs intérêts à court terme. Aucun organisme officiel ne prend en compte votre invention, aucune société n’est vraiment intéressée par une technique extérieure à l’entreprise.

La seule issue créer sa société et assurer soi même son développement - J’ai 70 ans plusieurs de mes inventions ont été exploitées sans avoir touché de Royalties.

HALGAND Christophe - Protection de panne de Chevron (1 salon)

participation à la foire de Paris : résultat une semaine de perdue. Aucune retombée. Salon dirigé par une poignée d’incompétents qui se font mousser et engraisser pendant 8 jours.

Mon invention a fait l’objet d’une création d’entreprise (la société Algabois) en 11.2003 ; Après 18 mois d’activité nous avons rencontré une entreprise leader dans le domaine qui était intéressé avec l’achat du Brevet et de la société. (Cash + Royalties sur 5 ans d’activité)

Moralité : je pense qu’il ne faut rien attendre de miraculeux et qu’il faut compter que sur sa bonne volonté.

JARRY Pascal - antivol de vélo utilisant la tige de selle pour bloquer la roue. (2 salons)

Globalement d’accord avec vos commentaires. Pour moi un salon permet aussi de tester son invention, de la confronter au regard des autres. Je ne connais personne qui ait vendu une licence sur un salon mais il doit y en avoir ?

JEANNIOT François - dispositif de positionnement de table en hauteur

Je suis assez d’accord avec vos remarques sur les salons, toutefois celui-ci m’a permis d’avoir un prix qui m’a servi d’argumentaire pour susciter l’intérêt de mes interlocuteurs. Les industriels contactés n’étaient intéressés que si je leur trouvais des clients. Nous avons monté une société de commercialisation mais après étude et bien que le procédé était innovateur sans réelle concurrence, le prix final ne passait pas. Il faudrait tout de suite un volume important pour pouvoir faire fabriquer en Chine. FIN de l’AVENTURE.

MILIN Marcel - Nombreux brevets dont le premier antivol homologué par L’UTAC Renault (fabriqué par MATRA)

plusieurs dizaine de brevets, dont le premier antivol homologué par l’UTAC … Renault et après un parcours decombattant fabriqué par MATRA dont j’étais l’employé. Aide de l’ANVAR 140000 Frs pour l’une d’entre elle.  Brevets internationaux pour deux, abandon de pratiquement toutes mes inventions car avec les années les annuitées deviennent insupportables. Beaucoup d’ennuis pour peu de résultats. Beaucoup d’idées présentées dans les salons inventions se retrouvent dans le commerce comme par miracle parfois avec quelques légères modifications.

Depuis les années 60 mes inventions m’ont apportées de nombreuses médailles d’or, d’argent,des coupes, passage à la télévision sur les journaux etc.……Aussi une réflexion d’un vendeur d’une de mes réalisation « grâce à vous j’ai gagné beaucoup d’argent ». Moi j’ai perdu beaucoup d’argent, de temps et de vie familiale. 

NEUVILLE Raymond - Harnais de sécurité voiture pour chien.

3 fois médaillé OR au concours LEPINE

Mon Harnais est le seul breveté Mondialement et le seul qui attache votre chien en deux points de sécurité sur la ceinture de sécurité de base de tous véhicules.   Ce Harnais s'attache sur votre chien en deux clic pour aller le promener ou l'amener jusque votre voiture et s'attache sur la ceinture de sécurité de votre voiture en deux clics rapide...cela ne prends que 10 seconde pour le mettre en toute sécurité ainsi que pour les passagers du véhicule.     Je suis déjà plagié plusieurs fois dans le monde avec des pseudos harnais qui passent par mon brevet ( et pour certains déjà assignés en justice )

PIEYRE André - Murs de soutènement « atalus »

Je fais parti des inventeurs heureux qui vivent de leur invention même si je n’ai pas fait fortune. J’ai appliqué un vieux conseil d’un inventeur distribué soi même son produit. L’INPI est un piège à sous pour les inventeurs qui n’est pas même relié à l’ANVAR. Quand au salon on a une médaille parce qu’on est venu mais elle ne sert à rien pour les contrats mais sert comme étude de marché. Les salons PRO sont mieux mais beaucoup plus cher - Un coin inventeur à BATIMAT / POLLUTEC voire à la Foire de LYON ou PARIS pour les particuliers seraient génial

 VERNA  Christophe  -          http://www.climaverna.com/

Pour avoir participé à divers salons dédiés aux inventeurs, je confirme que ces derniers sont montrés comme du bétail, et que dans 99,99% des cas (au moins), ils n'en retirent aucun bénéfice secondaire.

Document: 

Ajouter un commentaire

A compléter pour les commentaires liés aux salons uniquement
A compléter pour les commentaires liés aux salons uniquement
A compléter pour les commentaires liés aux salons uniquement
En soumettant ce formulaire, vous acceptez la Politique de confidentialité de Mollom.

Commentaires

Concours LEPINE - "Fumisterie"

Nom de l'inventeur: 

Pascal de Lemos.

Titre de l'invention: 

CHAPEAU PLIABLE

Date du salon: 

2015
Merci infiniment d'avoir pris le temps de me répondre, de vous être intéressé à ma situation. Votre premier message m'a un peu glacé, le second encouragé. Les deux cumulés m'ont beaucoup éclairé. Je vous recontacterai probablement ultérieurement, sans trop vous importuner, au sujet de mon plan B. Quand au concours Lépine, j'ai cru naïvement que ce serait un bon tremplin pour trouver un partenariat avec une entreprise, mais j'ai vite compris que c'était une fumisterie, un bric-à-brac d'innovations bidon, et surtout un palmarès très contestable (un trépied thermoformé pour garantir la stabilité verticale d'un gobelet a été primé très loin devant mon chapeau pliant). Cependant, je n'ai pas de récriminations formelles: je m'y suis inscrit volontairement, et tout s'est passé de façon régulière. Depuis plus de neuf mois que je me débats dans un domaine que je ne connais pas, j'ai subi des torrents d'informations contradictoires, et vous êtes la première personne qui me permet de me dire que je ne suis pas tout seul. http://youtu.be/2x_JbnwsFes Très cordialement Pascal de Lemos=

Quid des inventions technologique qui n'exigent pas un moule.

Bonjour, Je comprends à travers les artciles combien il est difficile d'être un inventeur en France. En tout cas cela paraît évident pour les inventions dont la démonstration passe par la réalisation d'un prototype ''visuel'' ou un moule etc. Dans mon cas, j'ai travaillé pour deux grandes entreprises technologique où, en tant que salarié, j'ai eu des problèmes similaires quand il s'agit d'invention de classe B ou C, voire A et dans ce cas c'est l'etreprise elle-même qui pénalisée. En particulier la divulgation de l'invention pendant la phase de traitement par l'employeur qui vient vous voir pour s'excuser verbalement pour l'incident ou que le dossier diparait au profit d'un soustraitant ou que personne ne se démène pour vendre des licences ou d'exploiter le brevet ou qu'on vous explique que l'entreprise a fait le choix d'utiliser le brevet à titre défensif etc. Cordialement.

Bonjour Mr BABAZ,

Bonjour Mr BABAZ, Je tiens à vous remercier de votre disponibilité, je précise à titre gratuit. Vous m'avez très aimablement consacré de votre temps. Ma question était de savoir si je pouvais commercialiser un produit qui n'est pas encore sur le marché et si je risquais des poursuites car je ne souhaites pas le breveté . Mon inquiétude est que j'ai une invention qui n'a pas été révélé au grand jour car inexistant actuellement donc j'aimerai faire la production et le commercialiser mais est ce qu'une personne quelque part dans le monde qui aurai eu la même idée que la mienne sans pour autant aller plus loin dans ses démarches pourrai me créer des soucis. Je suis de bonne foi, j'ai fait des recherches durant des jours et des nuits et il n'apparaît nul part aussi suite à vos conseils je me lance dans l'aventure en déposant ma marque. MERCI.